Différence entre Marronnier et Châtaignier

Difference entre Marronnier et Chataignier

Comme de nombreuses personnes, vous raffolez sûrement de la dinde aux marrons et des marrons glacés pour les fêtes de Noël. Seulement, le fruit de votre addiction est la châtaigne et non le marron qui, lui, n’est pas comestible. Même s’ils se ressemblent à s’y méprendre, ce sont bien deux choses différentes. Pour avoir plus d’explications, suivez-nous pour connaître la différence entre marronnier et châtaignier.

Qu’est-ce qu’un marronnier ?

Le marronnier d’Inde, de son nom scientifique Aesculus hippocastanum, aussi appelé marronnier commun est un arbre qui trouve son origine dans les Balkans. Faisant partie de la famille des Sapindacées comme les étables et le litchi, il est employé depuis le début du XVIIe siècle en France comme arbre d’ornement à travers divers cultivars.

Dans un premier temps, il a été rare. De ce fait, il est prisé uniquement par les passionnés ou les puissants comme Louis XIV. Ensuite, il s’est peu à peu répandu jusque dans les cours d’école.

En règle générale, le marronnier est un arbre robuste pouvant atteindre 40 mètres de haut lorsqu’il n’est pas taillé. Après 80 ans, son écorce lisse gris rosé devient écailleuse et brun-rouge. Concernant ses feuilles, elles sont longues avec un long pétiole (queue) et sont divisées en folioles. Ces dernières, souvent au nombre de 7, partent d’un même point et se déploient comme les doigts d’une main.

Aux alentours du mois de mai, les fleurs blanches du marronnier sont remarquables par leur taille. Elles sont le plus souvent rassemblées en pyramides. Par ailleurs, la pollinisation se fait remarquer lorsque le jaune vire au rouge. Ce signal visuel incite notamment les abeilles à visiter une autre fleur. En septembre, vous constaterez l’apparition de nombreux bogues épineux et verdâtres contenant un ou deux marrons qui se fendent une fois arrivés à maturité.

À l’intérieur d’un bogue de marronnier, il est possible de trouver différents éléments. Vous avez notamment des sphères coriaces à l’aspect comprimé, d’environ trois centimètres de diamètre, d’un brun rougeâtre, lisses avec une tache blanchâtre à la base. Le marron, en réalité, est une graine.

La production d’une graine par une plante se fait après pollinisation et fécondation d’un ovule présent dans une fleur. Elle contient l’embryon végétal qui, dans des conditions bien déterminées, assure la formation d’une nouvelle plante. Les plantes à graines sont divisées en deux lignées à savoir les Gymnospermes et les Angiospermes.

Au niveau des Gymnospermes regroupant les conifères par exemple, les ovules, donc les graines sont nues. Chez les Angiospermes, l’ovule est inclus dans un ovaire. C’est ce dernier qui se transforme en fruit et renferme la graine.

Il est important de préciser que le bogue du marronnier est lui-même le fruit. Cette capsule déhiscente et épineuse laisse s’échapper une ou deux graines, les marrons. Ici, la tache blanche est appelée hile. Il s’agit en effet d’une cicatrice, celle laissée par l’insertion de la graine dans sa capsule.

Qu’est-ce qu’un châtaignier ?

Un châtaignier (Castanae Sativa) est un arbre faisant partie de la famille des Fagacées, comme les hêtres ou les chênes. Il est indigène dans les Cévennes, dans les massifs des Maures et des Pyrénées. Par ailleurs, sa culture est importante en raison de ses fruits et de son bois, notamment préféré en tonnellerie. Cet arbre se retrouve au sud de l’Europe, au nord de l’Afrique et en Asie tempérée. Aussi, il apprécie les sols siliceux du Massif central et de Bretagne, et croit volontiers en moyenne montagne.

L’arbre produisant la châtaigne est facilement reconnaissable grâce à son port majestueux et à son dense feuillage luisant. Pouvant atteindre les 35 mètres de haut, l’écorce des jeunes arbres est lisse. Par contre, celle des sujets âgés se fissure verticalement. De ce fait, elle forme un ensemble de crêtes dessinant souvent une spirale.
Le châtaignier présente des feuilles simples oblongues aux dents espacées. En outre, il est un arbre monoïque, c’est-à-dire qu’il comprend des fleurs mâles et des fleurs femelles distinctes. Les fleurs femelles, elles, sont plutôt discrètes. Les fleurs mâles, par contre, sont groupées en longs chatons, sortes d’épis de couleur jaune crème qui parfument l’air l’été. S’agissant de la fructification, elle a lieu en octobre. Les bogues sont hérissés d’épines particulièrement piquantes, réunies en faisceaux.

En réalité, le bogue de la châtaigne est une bractée, autrement dit, une écaille placée à la base d’une fleur et transformée dans cette circonstance en coque enveloppant le fruit. Sur la châtaigne se trouve une tache blanche correspondant à la cicatrice de l’insertion du fruit dans la coque. Au sommet d’une châtaigne, on retrouve un plumet. Ce dernier est le reste des stigmates prolongeant l’hiver.

Quelle est la différence entre marronnier et châtaignier ?

De loin, il est possible de confondre le marronnier et le châtaignier. En effet, les deux se ressemblent. Toutefois, de plus près, ils sont bien différents. Les différences sont surtout remarquées au niveau :

  • Des feuilles
  • Des fleurs
  • Des fruits
  • Du milieu de provenance

La première différence entre le marronnier et le châtaignier concerne les feuilles. À ce niveau, il est possible de remarquer que les feuilles du marronnier sont grandes, palmées et présentent 7 folioles dentées. Par contre, les feuilles du châtaignier sont alternes, pétiolées et dentées.

Ensuite, il existe une différence perceptible au niveau des fleurs. En réalité, chez le marronnier, les fleurs blanches ou roses sont portées en pannicules pyramidaux. Le châtaignier présente plutôt des chatons jaunes pour les fleurs mâles et de minuscules fleurs femelles à la base des chatons.

Concernant les fruits, la différence est également flagrante. Tout d’abord, le bogue du châtaignier, de couleur brune verdâtre, est fortement épineux. Chez le marronnier, elle est verte et lisse. Par ailleurs, les bogues du châtaignier contiennent deux à trois graines tandis que celles du marronnier en possèdent habituellement une seule.

Enfin, le plus souvent, les marronniers se retrouvent en ville alors que les châtaigniers poussent beaucoup plus dans les forêts et les vergers.

Au terme de cet article, vous comprenez donc qu’il y a bel et bien une différence entre marronnier et châtaignier. Pour les différencier, il vous suffit de regarder les feuilles, les fleurs, les fruits et le milieu de provenance.