Différence entre Accréditation et Certification

Difference entre Accreditation et Certification

Avec le nombre croissant des biens et services sur le marché international, il est important de renforcer la protection des consommateurs. Cela passe par l’obligation de s’assurer que les biens produits répondent à des normes internationales. En ce sens, la certification et l’accréditation demeurent à ce jour de formidables outils permettant de garantir cette protection.

Ces deux notions partagent beaucoup de similitudes. Pour autant, il existe des points de différence entre elles. Après avoir lu cet article, vous ne ferez plus jamais la confusion entre l’accréditation et la certification.

L’accréditation : Qu’est-ce que c’est ?

Selon le guide ISO/CEI n°2, l’accréditation est une procédure par laquelle une autorité reconnait qu’un organisme ou un individu est compétent pour exécuter certaines tâches. En langage moins technique, on dira que l’accréditation est une reconnaissance de compétence. Cette reconnaissance peut être organisationnelle ou technique. Elle doit cependant être attestée par des professionnels du métier.

Quelles sont les différentes étapes de l’accréditation ?

L’accréditation est le résultat d’un processus cyclique qui passe par plusieurs étapes, notamment :

  • La demande ;
  • L’examen des documents ;
  • L’évaluation ;
  • Le suivi des constats tirés de l’évaluation ;
  • L’examen indépendant du rapport d’accréditation ;
  • L’approbation de la portée d’accréditation.

Quels sont les différents organes d’accréditation en France

Membres d’accords de reconnaissance multilatéraux, les organismes d’accréditation ont généralement des ententes mutuelles de reconnaissance signés par les organisations internationales.

Au nombre de ces organisations internationales on peut citer : la Coopération internationale pour l’accréditation de laboratoires (ILAC) et le Forum international d’accréditation.

En France, l’unique organisme de référence en matière d’accréditation est le Comité français d’accréditation (Cofrac) : une activité de puissance publique et d’intérêt général. Le (Cofrac) a été créé en 1994 à l’initiative des pouvoirs publics.

Les Avantages de l’accréditation

L’accréditation offre bien des avantages. Elle permet de :

  • Reconnaître qu’un organisme est compétent pour effectuer une activité spécifique avec fiabilité et conformité à la qualité ;
  • Créer la condition pour la reconnaissance internationale de rapports d’évaluation et des certificats de conformité ;
  • Offrir une occasion aux organismes de gagner la confiance et l’appui des pairs.
  • Résout le problème de l’asymétrie d’information en donnant aux parties la confiance nécessaire sur la qualité des biens et services qu’elles reçoivent

La certification : Qu’est-ce que c’est ?

La certification peut se définir comme une procédure par laquelle un organisme agréé et extérieur à une entreprise, garantit qu’un produit, un service, un système d’organisation ou un processus répond aux exigences d’une norme.

Selon Wikipédia, « la certification est une procédure destinée à faire valider par un organisme indépendant, le respect du cahier des charges d’une organisation par une entreprise. C’est un processus d’évaluation de la conformité qui aboutit à l’assurance écrite qu’un produit, une organisation ou une personne répond à certaines exigences. »

Les deux principaux types de certification sont :

  • Les certifications CE

La certification CE a été rendue obligatoire au sein de l’Union Européenne pour tous les produits en circulation. Les produits certifiés CE sont des produits soumis à des tests et des contrôles de qualité avant leur mise sur le marché, puis chaque année. C’est dire à quel point ces certificats sont fiables, puisqu’ils sont actualisés.

  • Les certifications ISO

A l’opposé des certificats CE qui concernent des produits à mettre en circulation sur le marché, les certificats ISO concernent principalement les méthodes de management de la qualité employées pour produire le bien ou service. Les deux certifications ISO les plus connues sont la certification ISO 9001 et la certification ISO 14001.

Quelles sont les différentes étapes de la certification ?

Les étapes conduisant à la certification peuvent se résumer en 8 points :

  • Définition du périmètre de votre projet, vos objectifs et le planning d’audit.
  • Premier contrôle à distance via un audit documentaire ou un test.
  • Visite d’un auditeur dans vos locaux pour s’entretenir avec vos équipes en vue d’analyser les pratiques.
  • Présentation par l’auditeur des grandes conclusions de sa visite au cours d’une réunion de clôture réunissant toutes les équipes concernées.
  • Envoi par l’organisme de certification d’un rapport d’audit.
  • Délibération des experts en faveur ou contre votre demande de certification sur la base du rapport d’audit.
  • En cas de non-conformité, l’octroi d’un délai pour apporter la preuve des actions correctives.
  • En cas de conformité, l’octroi de certification matérialisé par un logo décerné à l’entreprise pour une durée déterminée renouvelable, généralement 3 ans.

Quels sont les avantages de la certification ?

En plus de susciter la confiance, voici quelques autres bénéfices que vous apporte la certification :

  • La certification diminue les risques, réduit les coûts et améliore la réputation. Elle augmente aussi l’efficacité, la productivité, les ventes et les profits.
  • La certification apporte la certitude et la garantie à vos clients de la qualité de vos produits à l’échelle internationale.
  • La certification renforce la satisfaction client.
  • La certification est un excellent argument marketing.
  • La certification accroit l’efficacité de votre équipe de travail et de votre unité de production.
  • La certification stimule la motivation des employés de votre entreprise en renforçant leurs sentiments d’appartenance à une organisation fiable et crédible.

Différence entre accréditation et certification

Quoique l’accréditation et la certification soient complémentaires en partageant quelques points de similitude, notamment la méthodologie suivie, il ne faut surtout pas les confondre. Cette distinction se fera sur quatre axes : Le domaine de compétence, la cible, la hiérarchie complémentaire et les rapports.

Le domaine de compétence

L’accréditation est une attestation délivrée à un organisme d’évaluation de la conformité. La certification par contre est délivrée à des entreprises, des organisations ou des personnes.

La cible

L’accréditation a pour cible les organismes de certification tandis que que la certification a pour cible, des produits, des processus, des systèmes ou des personnes.

La hiérarchie complémentaire

Les organismes d’accréditation accréditent les organismes de certification, et les organismes de certification certifient à leur tour des produits, des systèmes, des processus ou des personnes.

Les rapports

Alors que l’accréditation établit un rapport d’organisme à organisme, la certification établit un rapport d’organisme à entreprise, à personne, à processus et à système.

Conclusion

En définitive, on retient que l’accréditation ne s’applique pas aux produits, aux personnes ou aux installations. Au contraire, la certification permet d’établir la conformité de produits, de services, des systèmes de management. Elle s’adresse également à certaines catégories de personnes comme les auditeurs ou les diagnostiqueurs immobiliers. En conséquence, toutes les entreprises sont susceptibles de faire appel à une certification.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.